TRAGIQUE FIN DE CARRIÈRE

C'est dans la consternation que les Amis de la petite reine ont appris le décès de :

Boris CHERVAZ

 30.12.1970 - 06.06.2010

C'est en pratiquant son sport favori que Boris Chervaz a perdu la vie le dimanche 6 juin 2010. Avec d'autres amis, il avait pris le départ de la course cyclosportive "Time Megève - Mont-Blanc". C'est précisément dans la descente du Col des Aravis, dans un virage à droite, que le malheureux a semble-t-il été déstabilisé, peut-être par une faille dans le revêtement de la route. Sa nouvelle trajectoire lui sera fatale. Arrivant aux abords du petit muret de protection, presque arrêté selon les témoins, il basculait dans le vide et... s'envolait pour l'Éternité.  Sa passion pour le vélo a été stoppée après une longue carrière comme actif au Cyclophile Lausannois pendant 25 ans.

Entré au Cyclophile Lausannois en 1985, à la suite de sa première victoire lors d'une course organisée pour les Ecoliers, il fut un coureur talentueux. Il passa en catégorie Elites en 1992 dans le GS Wüthrich-Edco, puis Mazza et enfin Wheeler-Dotti. Parmi ses plus beaux résultats, on relèvera sa 3e place au classement général du Tour de Suisse Orientale avec une participation  internationale en 1993 et la victoire de la Wysam 333 en 2008.

Il est toujours resté un passionné de vélo dont il affectionnait particulièrement les courses contre la montre. Il obtint entre autres, les titres de Champion Romand et Vaudois Masters de CLM sur route en 2009. Titres qu'il remportait à nouveau le 23 mai 2010 à Estavayer-le-Lac. 

Adieu l'Ami, on n'oubliera pas ton sourire et ta gentillesse.

Palmarès
             

1985, Première victoire en Ecoliers

1991

1992

1994

    

1995

Estavayer, le 23.05.2010

   

Champion Romand et Vaudois Masters CLM 2010


Boris, j'ai eu la chance de te cotôyer pendant de nombreuses années dans les pelotons.
Toutes ces courses et même ce camp d'entraînement en Espagne, que de bons moments ! Et ces dernières années en juin, on se croisait régulièrement à Mégève pour la cyclo.
En ce dimanche maudit, je passe quelques minutes après toi dans ce sale virage sans savoir vraiment ce qu'il s'y passe, mais de mauvaises pensées me traversent l'esprit. Quel coup de massue quand j'apprends, après l'arrivée, que c'est toi qui a eu cet accident. Je dois me rendre à l'évidence : nos routes se sont séparées là dans la montagne que tous deux nous aimions escalader.
Bye bye Boris.

Bertrand Bovet

St-Cierges, 14.06.2010


Boris, le vélo était ta grande passion depuis des années. J'ai beaucoup de peine à croire que tu es parti pour toujours.
C'est toi qui m'a assemblé mon vélo de course le "Fausto Coppi".
Ta gentillesse, ta disponibilité et ton sourire resterons pour toujours gravés dans mon coeur.
Adieu Boris.
Toni

Toni Breu

Aigle, 13.06.2020


Cher Boris,
Nous sommes tous venus te rendre un dernier hommage le coeur serré en cet après-midi ensoleillé. Cinq jours se sont déjà passés depuis l'annonce du terrible accident et les bons souvenirs communs se bousculent dans ma tête depuis dimanche soir. Tant d'entraînements, de courses et de bons moments passés ensemble. Mais l'image qui me restera à jamais de toi est celle du pote toujours souriant et plein de gentillesse, portrait de ton papa d'ailleurs, et de ton fils Marco qui te ressemble tant...
Salut Boris !
Olivier

Olivier Beerli

Cugy, 11.06.2010


6 juin 2010, fin de matinée. En arrivant dans ce fameux virage du col des Aravis, un bénévole nous fait signe de ralentir. Grave accident nous dit-il.....
Nous regardons le parapet avec une certaine incrédulité: Non, ce n'est pas possible ! Il n'y a quand même pas quelqu'un qui a tiré tout droit à cet endroit....?
Quelques minutes après, un ami commun me fait savoir qu'il ne t'avait pas encore vu passer.....
Là encore...incrédulité...et pourtant un étrange sentiment de vide commence à se faire sentir, même si sur le vélo nous ne sommes pas au courant de la gravité des faits et de l'identité du coureur. Et quoi qu'il en soit, ça ne peut pas être un des nôtres...!
Aussitôt la ligne franchie avec mon coéquipier, nous entendons l'annonce du directeur de course, séche, brutale, sans appel, avec juste un numéro de dossard, trop proche du notre pour que ce ne soit pas un de nos potes.....
L'horreur ! L'incrédulité doit céder sa place à l'évidence. Ce sourire incroyable que je ne reverrais plus, cette constante bonne humeur et cette gentillesse qui te caractérisent.
Des souvenirs de course, d'entraînement, de moments de partage et de franche rigolade....
Je garderais de toi un merveilleux souvenir et pense à tous ceux que tu as rejoints que tu vas désormais gratifier de la légendaire bonne humeur....
Adieu l'ami.
Gilles

Gilles Pinard

Dommartin, 10.06.2010


Boris, je me rappelle d'une anectode lors du tour du Schöntal en 1991 nous étions avec Pierre Bigoni, toi et moi nous faisions les cons dans la chambre pendant que Marcel nous attendait pour souper pendant 45 minutes au moins...je me rappelle la brossée que Marcel nous a passé..Pierre et moi qui rigolions ...
et toi le lendemain tu apportais ta réponse en faisant 1 formidable podium en finissant 2ème !
B comme Battant
B comme Bon
B comme Boris
Adieu.

David
David Lamard

Ecublens, 09.06.2010


Boris, ta première victoire obtenue à l’âge de 15 ans a été le départ d’une longue carrière au Cyclophile Lausannois, remplie de magnifiques succès qui nous ont tous émerveillés. Que de bons souvenirs gardés lors de nos déplacements en Suisse et à l’Etranger, avec toujours la passion de la compétition. Et à côté de cela, une profonde amitié s’est créée entre nous, les retrouvailles des copains, des « destructeurs de l’infini » engloutissant de grosses tranches de gâââteau et les sorties de Pâques de l’ « Equipe bout de bois » font partie d’un album merveilleux. Gardons-les bien dans nos cœurs et oublions ta dernière trajectoire qui t’a été fatale.

Un directeur sportif, un coach, un ami…

Marcel Combremont

Morrens, 08.06.2010


A mon meilleur pote d'enfance Boris, parti dimanche dans un putain de virage... Renaud, Coluche, le vélo.... nos passions communes.
Je ne pensais pas que t'allais rejoindre le petit gros rayé à lunettes avec ta bicyclette. En tout cas pas si vite... Si tu le croises là-haut, marrez-vous bien. Posez la moto, le vélo et achetez des tricycles.
tcho Bobo!!!    On se retrouvera, on fera des courses de tricycle, ce sera super CX.
Stéphane Demont

Blonay, 08.06.2010